Notre objectif est de soutenir les ressources de la personne afin qu’elle puisse retrouver une qualité de vie satisfaisante et améliorer sa participation à la société.

L’ergothérapie en santé mentale, pour qui?

Le suivi s’adresse à la personne qui, en raison de troubles psychiques, a des difficultés à gérer les activités du quotidien : difficultés à sortir de chez soi, à préparer ses repas, à développer des activités de loisirs, à retrouver sa capacité à travailler ou encore à maintenir des liens sociaux.

Quelle démarche est proposée?

Une évaluation avec la personne des activités qu’elle aimerait ou devrait réaliser en tenant compte de ses ressources.

Un suivi thérapeutique visant à améliorer la participation autonome dans les activités du quotidien, en soutenant le développement des compétences sociales, cognitives et émotionnelles.

Une collaboration étroite avec le réseau de soins de la personne.

Les séances d’ergothérapie sont remboursées sur ordonnance médicale par l’assurance de base (LAMal).

Où ?

Selon les objectifs déterminés avec la personne, le suivi se déroule en individuel ou en groupe, et peut avoir lieu à domicile, au cabinet ou dans la communauté.

Valeurs et principes à la base de ma pratique

Approche centrée sur la personne : l’ergothérapeute est à l’écoute de la personne et travaille en partenariat avec elle tout au long du processus thérapeutique. C’est dans une relation de confiance et d’accueil que le suivi peut se construire.

Rétablissement : la personne souffrant d’une maladie psychique ne se réduit pas à ses troubles. Il est important de soutenir les ressources de la personne pour lui permettre d’apprendre à vivre avec ses vulnérabilités, de trouver un chemin lui permettant de s’épanouir et de se rétablir.

Activités significatives : les activités donnent du sens et permettent à la personne de retrouver un rôle dans la société. L’ergothérapeute va donc veiller à soutenir la mise en place d’activités significatives pour la personne, au plus proche des besoins exprimés et de l’environnement dans lequel elle vit.

Collaboration : l’ergothérapeute ne travaille pas seule. Elle collabore avec l’ensemble du réseau de soins de la personne et veille à ce que le projet thérapeutique soit partagé avec les différents partenaires.

Le traitement consiste, par exemple, en l’apprentissage de stratégies pour la gestion du domicile, la réalisation autonome de repas, l’entraînement aux déplacements en transports publics, la recherche d’activités de loisirs dans son quartier ou d’activités productives. Il peut aussi s’agir d’expérimenter des activités créatrices, corporelles ou socialisantes au cabinet pour développer ses compétences dans un environnement rassurant.

Nous trouver

Ergothérapie en santé mentale
Anne Stern-Grin
Passage de la Voûte 2
1110 Morges

T. 021 534 41 02
M. 077 520 04 48
E. anne.stern-grin[at]evs-hin.ch

Nous contacter